Accueil
 
Formation |  Stage |  Métiers |  Ressources |  Travaux |  Contacts | 
Le Grand Public  > numéro 8 - juillet 2011 - tourisme (2c)

Colos scientifiques : des vacances pour faire ami-ami avec les sciences ?

Depuis quasiment 50 ans, les colonies de vacances scientifiques existent en France. Au départ, véritables camps en pleine nature, ces séjours ont bien changé. Désormais, adieu les colos à la « Boy Scout » de papa et place aux vacances thématiques scientifiques ! Prisées par les jeunes et leurs parents, est-ce un bon moyen pour intéresser les nouvelles  Lire la suite ...

Editorial du numéro de juillet

Avec l’arrivée de l’été, place aux projets de vacances ! Comme souvent, programmer ses activités estivales relève du casse-tête. Nombreux sont ceux qui voudraient donner du sens à leurs voyages, mais sans trop savoir comment. Cette tendance actuelle des vacances intelligentes a retenu l’attention du Grand Public.
Le dossier du mois de juillet est  Lire la suite ...

Japon – Nanoart, la dynamique des ferrofluides

L’artiste japonaise Sachiko Kodama utilise les propriétés magnétiques de nanoparticules pour créer de fascinantes sculptures liquides et mouvantes.
D’une nappe de fluide noir et brillant émerge une colonie d’épines. Elles grandissent, s’élèvent, comme aspirées par une force, et finissent par former une boule hérissée, en suspension dans l’air. Ces formes  Lire la suite ...

Lascaux et plus si affinités

Le tourisme scientifique se décline aussi en région. Musées, sites naturels ou archéologiques, centres de découverte scientifiques ou industriels attirent les vacanciers à la recherche de savoirs et de culture. Certaines régions investissent dans la valorisation de ce tourisme à travers l’édition de guides et la mise en réseau des acteurs. C’est le cas  Lire la suite ...

Le tourisme spatial, un rêve réservé aux plus riches

Les vols vers l’espace s’ouvrent de plus en plus aux profanes, via des agences comme Virgin Galactic, Space Adventures ou autre Astrium d’EADS. Les premiers vols suborbitaux ont eu lieu en 2001 pour 7 professionnels. L’avion spatial atteint une altitude maximale de 100 km sans se mettre en orbite. Ce type de tourisme représente un marché grandissant qui devient une ressource économique non négligeable.

Les matchs d’improvisation scientifique, un moyen de communiquer la science ?

Journaliste/bloggeuse scientifique, professeur en journalisme scientifique à l’Université de Laval (Québec), Valérie Borde livre ses impressions concernant sa participation à un match d’improvisation sur des thèmes scientifiques.

Un tourisme intelligent : la tendance du moment

Nombreux sont les touristes qui souhaitent donner du sens à leurs voyages. L’« European Route of Industrial Heritage » (ERIH) a été conçu pour celles et ceux, qui désirent en connaître plus sur le patrimoine industriel
Ce site internet, mis en place entre 2003 et 2008 avec le soutien financier de l’Union européenne, regroupe 850 lieux. À l’origine,  Lire la suite ...

Vacances et sciences, une rime riche en découvertes

Les périodes de vacances sont-elles propices à la médiation scientifique ? Les organisateurs de séjours scientifiques en sont convaincus : débutants ou déjà sensibilisés à la science, tous les publics peuvent profiter de leurs congés pour s’initier à la recherche.
Fort d’un succès de plus en plus important, un nouveau genre de tourisme s’attache à cultiver  Lire la suite ...

Webdocumentaliste scientifique : un métier en devenir ?

Beaucoup d’informations disponibles sur internet ne riment pas forcément avec informations pertinentes accessibles. L’intermédiaire indispensable entre cette offre pléthorique et l’usager exigeant se nomme webdocumentaliste. Ce terme est parfois jugé un peu désuet, certains évoquant plus volontiers « la médiation documentaire » ou « la gestion de  Lire la suite ...

« Les étonnants ratages de la pensée la plus exigeante »

Dans le livre Curieuses histoires de la science - Quand les chercheurs se trompent, Jean C. Baudet nous invite à un amusant voyage dans l’histoire des sciences, en explorant une facette inconnue. L’histoire de ceux qui se sont trompés.
Errare humanum est. Et l’erreur n’épargne pas les scientifiques. Mieux, elle est inhérente à la recherche, comme le  Lire la suite ...